Questions clés dans la lutte contre l’expansion de l’aéroport d’Heathrow

Les militants qui tentent de bloquer l’expansion d’Heathrow sauront jeudi si leur contestation devant la Cour d’appel a réussi.

Un groupe de conseils à Londres touchés par l’ajout potentiel d’une troisième piste, ainsi que des organismes de bienfaisance environnementaux et le maire de Londres Sadiq Khan, a intenté une action en justice sur l’approbation du gouvernement des plans.

L’expansion d’Heathrow est un projet controversé depuis plus d’une décennie.

Ici, l’agence de presse PA répond à 12 questions clés autour du régime:

– Pourquoi Heathrow veut-il prendre de l’expansion ?

Ses deux pistes sont pleines et fonctionnent à 98 % de leur capacité depuis plus d’une décennie.

Il veut éviter d’être dépassé par les aéroports rivaux dans les villes européennes comme Paris, Francfort et Amsterdam.

– Qu’est-ce qui est prévu?

L’aéroport veut construire une troisième piste, lui permettant de gérer au moins 260 000 vols supplémentaires par an.

Il affirme que cela stimulera les routes intérieures et créera jusqu’à 40 nouveaux liens commerciaux long-courriers.

– N’était-ce pas convenu il y a des années ?

Le gouvernement travailliste de Gordon Brown a donné son feu vert au projet en 2009, mais il a été abandonné par le gouvernement de coalition subséquent des conservateurs et des libéraux-démocrates en mai 2010.

– Qui a ramené le projet ?

Le gouvernement conservateur de Theresa May a décidé d’aller de l’avant avec ce projet en juin 2018.

Il a été voté par les députés au cours du même mois.

– Que disent les groupes environnementaux?

Les écologistes s’opposent depuis longtemps à l’expansion d’Heathrow au motif que davantage de vols créeront plus d’émissions de carbone.

– Tous ces vols supplémentaires ne créeront-ils pas plus de bruit pour les communautés locales ?

Les groupes de campagne locaux ont exprimé de graves préoccupations au sujet du bruit provenant de vols supplémentaires.

Heathrow s’est engagé à introduire une interdiction de six heures et demie sur les vols de nuit réguliers et à offrir un « système d’isolation antibruit de classe mondiale » pour ceux qui vivent le plus près de l’aéroport.

– Que diriez-vous de la pollution de l’air?

Heathrow dit qu’il a un « plan ambitieux » pour tripler sa capacité ferroviaire d’ici 2040, encourageant les passagers à éviter de voyager à destination ou en provenance de l’aéroport en voiture.

– Combien coûtera la troisième piste?

La dernière estimation de l’aéroport est de 14 milliards d’euros.

– Qui paiera?

L’expansion sera payée par l’aéroport, mais en fin de compte une grande partie de l’argent proviendra des passagers par le biais des frais perçus sur les compagnies aériennes.

Certains transporteurs ont averti que cela pourrait conduire à une augmentation des tarifs.

Heathrow s’est engagé à maintenir ses frais par passager « près des niveaux actuels ».

– Si la Cour d’appel rejette la contestation judiciaire de la troisième piste, que se passera-t-il ensuite?

Heathrow dit qu’il présentera sa demande finale de planification d’ici la fin de l’année.

– Quand la piste pourrait-elle s’ouvrir?

L’aéroport dit qu’il pourrait ouvrir la nouvelle piste entre début 2028 et fin 2029.

– Y a-t-il des stratagèmes rivaux ?

Arora Group, le plus grand propriétaire foncier de l’aéroport, se prépare à soumettre sa propre demande d’aménagement pour renforcer la capacité de terminal nécessaire à un Heathrow élargi.

Il prétend qu’il peut le faire plus rapidement et moins cher que les propriétaires de l’aéroport.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *